Le travail des entours, une clinique du quotidien en institution

Résumé :

Travailler le quotidien en institution est subtil et délicat. L’auteur, par l’évocation d’une situation clinique et de moments du quotidien d’un hôpital de jour, tente d’illustrer ce travail de l’ambiance, des « entours » dont parle Jean OURY.

Ces petits moments d’inattendus qui nous dérangent et nous surprennent, font percevoir la complexité, la difficulté mais aussi la richesse de ce que les patients déposent dans les interstices de l’établissement.

Pour cela le Club Thérapeutique, opérateur de changement est un outil précieux. Contre-pouvoir stimulant au fonctionnement hiérarchisé de l’établissement, son mouvement aide à lutter contre la routine et l’inertie.

Lire le reste de cet article »

D’une possible psychiatrie de secteur actualisée

Résumé

Il y a 60 ans qu’ont été fondées la psychiatrie de secteur et la psychothérapie institutionnelle. La psychiatrie de secteur, qui s’appuie sur la proximité et la continuité, est pratiquée au 6ème secteur d’Abbeville par une présence et une disponibilité soignante permanente dans un dispositif centralisé, et par la stabilité des interlocuteurs proposés. Nous associons à ce dispositif une prise en charge par remédiation cognitive au niveau de groupes, pour permettre un travail des fonctions métacognitives, neurocognitives et de cognition sociale. Ces principes peuvent être pensés et pratiqués à l’aide des paradigmes de la psychothérapie institutionnelle et de l’abord psychanalytique des psychoses. Les principes du secteur, de la réhabilitation psychosociale et de la remédiation cognitive ne sont donc pas en contradiction les uns avec les autres mais peuvent au contraire s’articuler sans renier leurs paradigmes.

Lire le reste de cet article »

Comment Jean Oury (1924-2014), un géant de la psychiatrie, peut nous aider à pratiquer une psychiatrie à visage humain?

Résumé :

Jean Oury, est un des principaux fondateurs et acteurs de la Psychothérapie institutionnelle. Au cours de son existence, il a inventé et approfondi de nombreuses notions essentielles pour la pratique et la théorie d’une psychiatrie humaine. Quelques uns de ses concepts (double aliénation, transfert dissocié, constellation transférentielle, collectif…) sont rappelés dans cet article et donnent une idée de leur importance dans la psychiatrie contemporaine, aussi bien sur le plan psychopathologique que politique et sociétal.

Lire le reste de cet article »

La psychothérapie institutionnelle: une création permanente

Résumé. Ce texte reflète une pratique à long terme avec des patients psychotiques et la création avec eux d’un réseau dans la ville de Reims.
La structure principale est l’Unité ambulatoire Antonin Artaud, mais il existe aussi cinq clubs thérapeutiques qui sont présents en différents lieux dans divers services.
A partir d’une transmission et d’une réinvention par les patients, mais aussi par les personnes âgées dont Roger Gentis et Jean Oury ont montré le rôle crucial, les concepts essentiels de la psychothérapie institutionnelle sont revus et permettent d’agir dans une recréation permanente.
L’hétérogénéité comme un principe fondateur, mais aussi « la fonction de club », contribuent à la mise en mouvement du Collectif, et aide à la reconstruction pour chacun d’un monde vivable et souhaitable.
Cela suppose aussi un travail de conscience collective pour une continuité psychique, qui est essentielle dans la lutte contre la fragmentation et le clivage.
Mettre les patients et les soignants sur un pied d’égalité leur permettra ainsi une praxis instituante, et la création d’une association de patients nommée Humapsy.

Lire le reste de cet article »

Le collectif en soi

Résumé. La psychothérapie institutionnelle regroupe tout un ensemble vaste et hétérogène de pratiques, d’idées, de pensées, de textes qui se trouvent être tout particulièrement inspirants dans la période actuelle où les effets du travail institutionnel sur les personnes accueillies dans des lieux de soin sont cruciaux à interroger. Cet article témoigne d’une réflexion sur le travail institutionnel mené dans un hôpital de jour accueillant des adolescents et jeunes adultes présentant des symptômes du spectre autistique.

Lire le reste de cet article »

L’aire de jeu des praxis instituantes

Résumé. L’institution, dans le sens du mouvement d’instituer, est rendue possible par la création d’aires de jeu multiples (en soi, dans le groupe, dans la société). Dans la clinique quotidienne, cela introduit une lutte contre la naturalisation des processus psychotiques et des phénomènes institutionnels. Ouvrir à la complexité des relations humaines et à la prise en compte des failles des institutions et des personnes, pour les mettre au travail, est l’enjeu des praxis instituantes.

Lire le reste de cet article »

Fonction de l’institution en consultations

Résumé. Comment la pratique auprès des schizophrènes modifie-t-elle l’écoute des névrosés ou des autres en institution ? L’expérience d’une pratique de consultations en institution est  illustrée par le travail thérapeutique poursuivi avec une patiente. On pourrait avancer que la psychothérapie institutionnelle aujourd’hui est une psychothérapie du lien social.

Lire le reste de cet article »

De la nécessité de faire institution pour les adolescents

Résumé. La psychothérapie institutionnelle est une nécessité dans toutes les institutions de soins psychique, mais elle encore plus indispensable lorsque l’institution reçoit des adolescents. Sujets en construction, interne comme externe, les adolescents sont constitués de fragilités narcissiques et structurelles, qui nécessitent d’analyser à plusieurs les transferts difractés qu’ils projettent sur les différents soignants de l’institution. Ces transferts sont analyser par l’ensemble des équipes soignantes, comme garantie de l’efficace de leur thérapeutique.

Lire le reste de cet article »

La psychothérapie institutionnelle aujourd’hui : un genre de politique ? (LE ou LA politique ?)

Résumé. L’ « ambiance » à laquelle tenait tant Jean OURY, n’y serait plus. On peut en effet s’interroger sur ce que produisent les discours scientifique et capitaliste sur les réalités institutionnelles des lieux de soin de la folie. Car à asséner des certitudes, que ce soit de « bonnes pratiques » comme de « bon sens » économique, n’en vient-on pas à empêcher la pensée et le débat, c’est-à-dire à réduire la politique à une pratique obsolète, si ce n’est vaine ? Dans notre association que la politique semble avoir nourrie depuis ses origines, nous voulons croire que la désaliénation si chère à Marx – pour impossible qu’elle soit (voir notamment Lacan) – ne doit pas moins rester l’horizon vers lequel nos pratiques s’orientent. Au plus près de la réalité clinique de notre quotidien de soignants en psychiatrie, avec ce que la psychose produit de risques parmi lesquels l’isolement, nous allons exposer une tentative récemment entreprise avec nos patients, tentative institutionnelle, thérapeutique et politique.

Lire le reste de cet article »

Jean Oury, les racines de l’institutionnel.

Résumé. Au fil des rencontres avec Fernand Oury, puis Jean Oury, Jacques Pain situe le lien jamais démenti mais souvent oublié, entre Psychothérapie Institutionnelle et Pédagogie Institutionnelle. L’institutionnel, un algorithme ? Lire le reste de cet article »

L’institution se transmet-elle?

Résumé. Réflexions croisées entre une psychologue et une infirmière, collègues en psychiatrie, sur la notion de « transmission » (intérêt et écueil) dans les prises en charge au long cours, de patients psychotiques en hôpital de jour.

Lire le reste de cet article »