Coup de foudre traumatique et indifférenciation : l’adolescence de Freud et son après-coup

Résumé

L’adolescence de S. Freud est jusqu’ici restée peu connue dans les biographies consacrées au créateur de la psychanalyse. Nous explorons le caractère traumatique de la rencontre de Freud avec une jeune fille au moment de son adolescence comme ses amitiés ambivalentes sources de ruptures traumatiques du lien. Nous concluons sur l’hypothèse, lorsque le lien est investi sur un mode passionnel, d’un désir de fusion avec l’autre suivi de sentiments persécutifs et de retour d’un sentiment d’altérité.

Lire le reste de cet article »

Le sexuel, Breuer, toujours le sexuel… » Mais encore ?

Résumé

A partir du clivage largement étudié de la problématique breuerienne du trauma et de sa restriction freudienne au sexuel, nous interrogeons ici la formalisation freudienne afférente qui d’emblée met en série le sexuel comme postulat d’une fonction universelle pour tout sujet, et ses conditions de modélisations : du côté de ses conditions de représentation psychique, et du côté des constructions du partenaire qui s’ensuivent. Nous terminons cette étude en posant l’axe de développement qui situe une logique hypostasique du père et du partenaire, dès lors construits comme modèles complexes.

Lire le reste de cet article »

Jeu : « addiction « comportementale » ? Quelle drogue ? Sans objet ?

Résumé.

Dès le XIXe siècle certains psychanalystes post freudiens considèrent le jeu (game, gambling) comme une addiction, notamment Otto Fenichel qui s’appuie sur Thérèse Benedek, laquelle reprend des idées d’Edward Glover. Le jeu (play)  étudié par Winnicott est autre chose mais l’intérêt que lui a porté Freud concerne aussi le développement de l’enfant à l’adulte, donc le développement de l’appareil psychique. Nous étudions ici comment le jeu concerne l’objet psychique, rendant ainsi à la notion d’objet toute sa problématique psychanalytique, c’est à dire sa matérialité langagière.

Lire le reste de cet article »