Le recul de la psychanalyse dans les institutions : homophobie, dogmatisme théorique et concurrence thérapeutique

 Résumé : ce texte se propose de réfléchir aux raisons qui font actuellement reculer la psychanalyse dans les institutions du monde occidental, et en particulier dans celles de la  France. Il s’agit plus précisément de montrer que les facteurs qui ont permis sa diffusion sont aussi ceux qui la font disparaître aujourd’hui, à savoir : l’usage homophobe de ses théories et de ses pratiques qui répondait aux politiques hygiénistes de la fin du XIXe siècle, mais qui maintenant la dessert ; la dimension épistémologique dont elle pouvait se passer au moment de sa diffusion mais qui la laisse désormais sans justification auprès des institutions de soins et de recherches scientifiques ; et enfin l’absence d’alternative théorique et pratique qu’elle connaissait à ses débuts qui s’est transformée depuis en une concurrence thérapeutique importante avec l’arrivée des Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC).

Lire le reste de cet article »

Dialogue entre psychanalyse et psychiatrie

Résumé. Ce texte se propose de faire dialoguer psychanalyse et psychiatrie en montrant leur complémentarité, leur approche sémantique du symptôme et leur divergence possible dans l’issue des traitements qu’elles proposent. En s’appuyant sur des textes de Freud et de Lacan, on remarque que la division du sujet qui est à l’origine de sa réflexivité conduit le psychanalyste à s’interroger davantage sur « ce qui parle », alors que le psychiatre se demandera plutôt « ce dont on parle », comme l’histoire foucaldienne de la clinique semble l’évoquer.

Lire le reste de cet article »

Psychanalyse & Psychiatrie

                                                            À Patrick Landman

Résumé : Le débat entre psychanalyse et psychiatrie renvoie au débat entre deux paradigmes métaphysiques incommensurables apparus dans l’histoire des idées l’un à la suite de l’autre : le sujet, pour le premier, est l’effet contingent de la rencontre de la manière d’être d’un autre, une mère le plus souvent, pour le second, une monade sortie du sein de la mère toute armée d’une raison égalée à des capacités neurologiques, d’où il suit que le symptôme est pour le premier l’effet de cette rencontre et pour le second l’effet d’un désordre cérébral ou d’un trouble de l’apprentissage, double lecture entraînant des pratiques thérapeutiques inconciliables.

Lire le reste de cet article »

L’envers du sujet. La psychiatrie en question

RÉSUMÉ

L’intention de ce texte est de remarquer l´opposition théorique et clinique entre la psychiatrie et la psychanalyse, où celle-là ne remarque pas la question du sujet et celle-ci prends sérieusement cette question. L’incidence du discours des neurosciences dans le discours psychiatrique a éloigné la question de la folie du registre de la vérité. Par contre la question de la vérité de la folie à été prise dans la psychanalyse de façon cruciale.

Lire le reste de cet article »

Soins psychiatriques et traitement de l’Autre

Quelques orientations métapsychologiques des soins psychiatriques individuels et collectifs dans une institution

Résumé. Nous voudrions tenter d’expliciter dans cet exposé comment, de notre point de vue, une pratique psychiatrique en institution guidée par les outils de la psychanalyse constitue ce que Zénoni appelle un traitement de l’Autre qui représente un point de repère quotidien dans notre clinique institutionnelle et individuelle et en caractérise ce qu’elle a de foncièrement psychanalytique. Nous  tâcherons donc d’en définir les principes dans un premier temps. Enfin il nous importait d’articuler cette conception du soin avec son corollaire médical c’est-à-dire ce qui serait  un traitement du sujet malade lui-même, un traitement sur le corps de sa psychè, pour lequel l’exemple des prescriptions médicamenteuses nous semble particulièrement illustrer un aspect central du travail psychiatrique mais non pour l’opposer  à l’éthique psychanalytique ni évidemment  à l’approche psychodynamique à laquelle elle est susceptible de participer de manière incontournable, mais bien pour tenter de l’y intégrer.

Lire le reste de cet article »

Métamorphoses chimiques du sujet: une autre histoire de la psychopharmacologie

 Résumé. L’immense majorité des études sur l’histoire de la psychiatrie se consacre à une période qui débute à « l’âge classique » et finit à la fin du xixe siècle. Notre analyse historique, aborde la production de la médecine mentale au cœur du xxe siècle. Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, les propriétés de multiples substances supposées agir sur l’esprit furent intensément explorées, analysées, codifiées et instrumentalisées. Nous verrons comment initialement ces substances visaient surtout l’exploration d’une vérité supposée du sujet par l’induction de la parole. Nous aborderons ensuite la généalogie et les particularités des expériences avec la chlorpromazine, dite neuroleptique. En quelques années, ces expériences ont forgé de nouvelles pratiques et de nouveaux discours sur le pouvoir des drogues, sur la maladie mentale et sur le sujet, qui perdurent jusqu’à nos jours au moins sous deux formes : une disciplinaire, la psychopharmacologie et l’autre transgressive, la toxicomanie moderne. Aujourd’hui, les substances psychoactives et leurs effets traversent une crise. Leurs promesses d’efficacité et leurs postulats s’essoufflent. Une neuroscience d’un néo-localisationnisme marqué par l’imagerie de sièges et de circuits cérébraux semble alors prendre le relais. Cet article tente d’expliciter comment et en quoi consistent ces transformations qui, bien au-delà de la psychiatrie moderne, ont profondément marqué les hypothèses, les pratiques et les représentations, tant de la maladie mentale que de la construction du sujet contemporain.

Lire le reste de cet article »

VARIA. Jeux de rôles et normes identitaires, fragments cliniques d’un psychodrame psychanalytique

Résumé : Nous examinerons dans ce travail quelques moments cliniques issus de la thérapie de Kevin, jeune adolescent psychotique suivi dans le cadre d’un psychodrame analytique individuel. Nous interrogerons notamment les représentations en jeu dans les scènes du psychodrame, ainsi que dans les temps de reprise, représentations de la sexualité et de ses orientations, tant du côté du patient que des thérapeutes. Il s’agira d’interroger la présence possible d’un cadre psychique hétéro-normé mis en avant par les thérapeutes, de le repérer et d’en questionner la dimension défensive.

Lire le reste de cet article »