Ce que les patients nous transmettent

Résumé. Notre propos sera une tentative de mise en perspective des éléments d’une logique de la transmission autant que la transmission elle-même,  logique comme position par rapport au savoir ou même plutôt  au non – savoir. À partir d’un premier point qui est la rencontre avec un patient, seront dépliées et articulées  la question de l’altérité, celle de la séparation instituante, la position par rapport à un point de non savoir. Le non savoir est à entendre là dans sa différence avec la connaissance trompeuse,  comme un savoir du côté du docte ignorance. Au travers des notes  cliniques seront abordées  l’acceptation d’être déplacé et transformé par le patient,  la capacité à s’ex- situer par rapport à l’institution mais également à sortir de la fascination produite par les dires de certains patients. Cette transmission parfois invisible de la part des patients vient interroger notre savoir-faire de psychanalyste mais également notre savoir- faire clinique  de praticien en institution et notre responsabilité.

Lire le reste de cet article »

L’alcoolisme féminin et la question des limites.

Résumé. Après une approche critique de la définition et du champ sémantique de la notion d’alcoolisme féminin, seront examinés les lieux communs et les caractéristiques de l’alcoolisme chez les femmes. L’abord de l’alcoolisme chez les femmes dans le champ de la psychiatrie, dans les institutions, se heurte à certaines limites cliniques, éthiques et thérapeutiques. Comment la psychanalyse peut-elle non pas mieux soigner mais mieux éclairer cette question? La question du corps en psychanalyse, l’apport de Jacques Lacan pour définir la position féminine et la jouissance Autre nous permettent d’aborder autrement la gravité de l’alcoolisme féminin.

Lire le reste de cet article »